Objectif mondial.

Objectif mondial.

El Punt Avui+. Logo.El Punt Avui+. Dimanche, 15 octobre 2017. Opinion. Tribune.

Objectif mondial.

Brauli Tamarit Tamarit.
Équipe Mathématique de l’Histoire.
Traduction : Loto Perrella.

« Si la réalité de l’histoire nous démontre quelque chose, c’est que les structures politiques sont inconstantes. »

Nehru et Gandhi, les créateurs de l'indépendance de l'Inde.Que penseriez-vous si toutes les modifications de frontières qui se produisent au monde, se fissent de bon gré, pacifiquement, par les peuples qui y prennent part, et sous l’abri d’une structure d’ensemble englobant toutes les nations ?

Lluís Maria Xirinacs nous rappelait, dans un article paru au journal « Avui », au titre de « Boomerang », que le 23 aout 1978 la Commission Constitutionnelle du Sénat approuvait l’article 10 de la Constitution Espagnole où, au deuxième alinéa, on intégrait les traités internationaux des Droits Humains. Xirinacs nous explique que, de cette façon, la UCD donnait son consentement au droit de la libre détermination des peuples, reconnu dans l’article 1 du Pacte International des droits économiques, sociaux et culturels, et du Pacte International des droits civils et politiques, approuvés à New York le 16 décembre 1966.

Ces droits fondamentaux ont été le résultat de l’action de gens de bonne volonté, entre eux beaucoup de femmes qui voyaient comment on tuait les hommes pendant la Première Guerre Mondiale, contre des impérialismes qui aspiraient à la domination mondiale. Une domination universelle qui, selon nous le démontre Alexandre Deulofeu, c’est un chemin impossible pour l’unification du monde. La désintégration de la URSS fut relativement pacifique et n’aboutit pas à un holocauste nucléaire, entre autres raisons parce que les responsables des États-Unis connaissaient déjà les principes établis dans la « La Matemàtica de la Historia » de ce savant de l’Ampurdan. Au contraire, la même Union Européenne est le premier grand essai de confédération continentale au but de déraciner les guerres au sein de l’Union même.

Si la réalité de l’histoire nous démontre quelque chose maintes et maintes fois, et Deulofeu en est un grand porte-parole, c’est que les structures politiques sont inconstantes. Avec un rythme lent dans quelques endroits le pouvoir se fragmente et dans d’autre il s’unifie. Aucun empire est eternel, de la même façon que aucune civilisation est éternelle. Beaucoup de ces changements ont été faits à l’aide de guerres, et a partir du siècle XX grâce à des personnages comme Gandhi on a commencé à voir des changements non violents. Pour cette raison-ci, au dernier chapitre de son premier livre, « Catalunya i l’Europa Futura » (« La Catalogne et l’Europe future »), Deulofeu dit que pour atteindre l’achèvement du procès politique planétaire et arriver à la paix, chaque nation, comme la Catalogne, doit avoir son état, tous les états de chaque nation doivent se confédérer dans leur respectives confédérations continentales, et toutes ces confédérations continentales doivent, à leur tour se confédérer pour atteindre finalement la Confédération Mondiale.

Liaison de l’article original catalan :

http://www.elpuntavui.cat/opinio/article/8-articles/1259659-objectiu-mundial.html