Deulofeu et la paix.

El Punt Avui+. Logotip.El Punt Avui+. Dimanche, 25 décembre 2016. Page 4.

Opinion. Tribune.

Deulofeu et la paix.

Brauli Tamarit Tamarit. Équipe Mathématique de l’Histoire.

Traduction : Loto Perrella.

De gauche à droite: David de Montserrat, Pius Pujades et Juli Gutièrrez Deulofeu, à l'Association des journalistes de Gérone.Dans la présentation à Gérone du documentaire recommandable Alexandre Deulofeu, l’historiador del futur (Alexandre Deulofeu, l’historien du futur), David de Montserrat apportait la nouvelle que peut-être Alexandre Deulofeu avait été candidat au Prix Nobel de la Paix l’année 1975 présenté par le Venezuela, au même temps que Lluís Maria Xirinacs l’avait été pour la Catalogne. Le mystère s’éclaircira en 2025, quand 50 ans seront passés. Son petit-fils, l’historien Juli Gutièrrez Deulofeu, a préservé l’inappréciable modèle créé para son grand-père et continue à le développer.

William Pitt et Napoléon Bonaparte partagent le monde.Alexandre Deulofeu a créé La Matemàtica de la Història (La mathématique de l’histoire), un modèle qui explique la succession des cycles vitaux qui déterminent les civilisations et les empires. D’un côté il observe que toutes les civilisations présentent jusqu’à trois cycles d’environ 1700 ans. Chacun d’eux a une première phase créative de fragmentation démographique d’environ 650 ans, et une deuxième grande unification d’à peu près 1050 ans, qui finit par produire des empires d’une durée de 550 ans environ. D’autre part, il met en relief que les empires ont deux phases agressives, la première fédérale et la deuxième absolutiste. Dans les deux cas l’empire aspire à la domination mondiale. L’empire, vaincu dans la deuxième phase agressive, comprend qu’il ne peut pas dominer le monde. Mais Deulofeu remarque qu’un empire ne peut jamais soumettre des peuples qui se trouvent dans la phase de fragmentation démographique1 et que, quand il y a un affrontement entre deux empires, c’est le plus jeune qui gagne2. Grand-père Deulofeu déclare que, après le troisième cycle de civilisation, cette culture disparait avec ses traits caractéristiques. Mais son petit-fils, ayant pu étudier la zone de l’Asie sud-occidentale et l’Afrique du nord, a découvert qu’il y a un quatrième cycle d’une nouvelle culture, avec ses phases successives de fragmentation et de grande unification. Et même il peut y avoir un cinquième.

Compte tenu de la grande étendue de notre planète et la diversité des peuples qui hi habitent, nous savons que toujours il y aura des territoires dans la phase de fragmentation. Cette seule donnée suffit pour déduire que aucun empire ne peut atteindre son objectif d’obtenir la domination mondiale. En plus, dans le cas où un empire soit suffisamment décidé à essayer, furieusement, la conquête de la planète, il sera difficile qu’il puisse y parvenir, car probablement dans quelque coin de la Terre fera son apparition un empire plus jeune, contre lequel il sera impossible de disputer l’hégémonie. Ceci nous fait souvenir inévitablement de la proposition d’Alexandre Deulofeu, montrée déjà dans son premier livre, Catalunya i l’Europa futura, (La Catalogne et l’Europe future), où il revendique la solution meilleure pour atteindre la paix mondiale. Maintenant nous savons qu’elle n’est pas seulement la meilleure solution, probablement c’est la seule : une confédération mondiale de peuples libres, avec leurs respectives confédérations continentales.

Liaison de l’article original en catalan :

http://www.elpuntavui.cat/opinio/article/8-articles/1034127-deulofeu-i-la-pau.html


Notes :

1C’est le cas de l’empire perse de Darius I contre les villes libres grecques, celui de Charles I d’Habsburg contre les princes allemands protestants, ou celui de Philippe II d’Espagne contre les Pays Bas.

2Un exemple est l’empire français de Napoleon I, qui fut capable de vaincre l’empire autrichien, mais fut vaincu à son tour par l’empire anglais.